Tout savoir sur les deux heures qui suivent l’accouchement

Lorsque j’ai préparé mon accouchement, j’ai tout prévu jusqu’à l’expulsion de mon bébé. Je ne sais pas pour quelles raisons, mais les événements suivants me semblaient juste évidents. Avec le recul, je sais qu’ils ne le sont pas. Bien au contraire !

Je sentais donc important d’écrire un article sur tout ce qui se passe à la salle de naissance pendant les 2 premières heures après l’accouchement.

Ce qui suit, concerne une naissance sans complication, sans intervention urgente pour la mère comme pour le bébé. C’est-à-dire dans la plupart des cas. En situation d’urgence, la routine médicale peut changer.

Les recommandations de la HAS (Haute Autorité de la Santé) se trouvent ici: version plus courte et version plus longue

tout savoir sur les deux heures après accouchement

Le score APGAR

Dès l’instant où le bébé sort complètement, il y a un grand moment de soulagement tant au niveau physique qu’émotionnel.

La personne qui attrape ton bébé (qui peut être toi-même, bien sûr) peut le poser sur ton ventre. La sage-femme va l’essuyer, le couvrir et lui mettre un petit chapeau. Sans que tu le voies, elle est déjà en train de passer un examen très important : le score APGAR. Elle observe 5 signes : Apparence, Pouls, Grimace, Activité, Respiration. Malgré l’apparence parfaite d’un sigle, cet examen a été inventé en 1952 par Virginia Apgar, médecin américain.  La sage-femme donnera une note entre 0-2 pour chaque signe observé à 1 et à 5 (parfois même à 10) minutes de vie. Au-delà de 7 points, on considère que le bébé va bien. En dessous, soit il a besoin de plus d’observations, soit d’une intervention en urgence. Si le score est suffisant, ton bébé reste dans tes bras sans qu’on le manipule.

Clampage du cordon

Bébé sur ton ventre, la sage-femme procèdera au clampage du cordon. Il est intéressant d’interroger la maternité sur leurs règles. Le clampage du cordon, sauf danger avéré, n’est pas indispensable à la première seconde. Attendre que le cordon s’arrête de pulser permet au bébé de récupérer la totalité de son sang. Ce n’est pas anodin. Voici un article pour mieux comprendre. Après le clampage, on coupe le cordon. Tu peux choisir qui le fait : ton accompagnant(e), toi-même ou la sage-femme.

A la première photo il y a un cordon coupé immédiatement, à la deuxième on a attendu qu’il arrête de pulser. Photos trouvées chez : oummi-materne.com

Délivrance du placenta

Tu verras que le moment de soulagement après la sortie de ton bébé ne sera pas de très longue durée. Les contractions vont reprendre afin de pouvoir délivrer le placenta. Selon la HAS, la délivrance doit intervenir naturellement dans les 30 premières minutes. Au-delà de ce délai, l’équipe médicale interviendra pour provoquer la délivrance. Afin d’éviter une hémorragie post-partum, la HAS recommande une injection d’ocytocine de synthèse préventive au moment de la sortie de l’épaule de ton bébé. Tes contractions (quasiment aussi fortes que quelques minutes auparavant) vont expulser le placenta qui est, par la suite, minutieusement examiné. La sage-femme s’assurera que le placenta soit sorti en entier. S’il reste à l’intérieur, ne serait-ce qu’un petit bout, cela peut provoquer des hémorragies graves.

Une fois le placenta sorti, la sage-femme va te faire les soins nécessaires. Si tu as une déchirure, en fonction de sa taille et sa gravité, elle va te faire des points pour recoudre. Elle va, ensuite, te nettoyer et te mettre une énorme serviette hygiénique avec la fameuse culotte en filet vraiment pas glamour.

Se faire connaissance

Pendant tout ce temps, ton bébé sera sur ton ventre, sur ta poitrine, dans tes bras. En peau à peau. Cette sensation sera extrêmement réconfortante pour lui comme pour toi. Aussi, il est important de savoir que ce « fameux peau à peau » n’est pas une exclusivité pour la salle de naissance. Les jours/semaines/mois à venir, tu pourras le pratiquer aussi souvent que tu veux. Shoot d’ocytocine garanti !

C’est un merveilleux moment pour se faire connaissance en face à face. Tu peux lui parler, chanter, lui présenter son papa, ton accompagnant(e) ou tout simplement te perdre dans son regard. Ce regard qui est d’ailleurs tellement exceptionnel que les scientifiques lui ont donné même un nom : le proto-regard (le premier regard). Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut te mettre la pression ou tout miser sur ces quelques minutes. Tu auras certainement beaucoup-beaucoup attendu cet instant, mais le vortex de l’accouchement peut affecter ta perception des choses. Certaines mamans décrivent un moment magique, tandis que d’autres ne ressentent pas forcément l’euphorie. Toutes les réactions émotionnelles sont justes et légitimes, mais aussi imprévisibles juste après un accouchement. Pas de panique, si tu ne ressens pas exactement ce que tu attendais de ce moment. Tu auras tout le temps pour créer ton lien avec ton enfant.

Allaitement

Si tu souhaites allaiter, tu pourras proposer le sein à la salle de naissance. Indépendamment de ta position d’accouchement, à ce moment-là, tu seras probablement dans une position semi-assise. Un nouveau-né naît avec des réflexes dits « archaïques ». Il sait déjà téter, voire même se déplacer (ramper, pousser avec ses petits pieds) sur ton ventre jusqu’aux seins. C’est l’excellente opportunité pour tester la position BN (Biological Nurturing – bébé posé sur son ventre, sur le ventre de la maman). Bébé te montrera ses compétences incroyables et c’est aussi un formidable moyen pour démarrer l’allaitement. Comme le peau à peau, cette expérience n’est pas non plus exclusive pour la salle de naissance ! Tu pourras le (re)faire à tout moment ! Si tu souhaites donner le biberon, le personnel te fera une préparation lactée que tu pourras proposer à ton bébé.

Les soins du nouveau-né

A un moment donné, la sage-femme ou l’auxiliaire de puériculture te proposera de prendre ton bébé pour lui faire les premiers soins. Rien n’urge ! Un bébé, qui va bien, a tout son temps pour être mesuré, examiné et habillé. Après son voyage, les meilleures conditions d’atterrissage sont dans tes bras : il entendra ta voie, il sentira ton odeur, ta chaleur, ta douceur. Avant qu’il soit examiné, tu peux profiter tranquillement de votre rencontre, le nourrir. Moins il est séparé de toi, moins il est manipulé, mieux il s’adapte à ses nouvelles conditions de vie.

Comme pour chaque acte médical, les soins donnés au nouveau-né doivent être expliqués et ton consentement doit être demandé. Tu peux en discuter en amont avec l’équipe et préciser tes souhaits dans ton projet de naissance. Une fois que tu as donné ton accord pour les soins, le soignant posera ton bébé sur une table d’examen « spéciale nouveau-né » préchauffée et examinera minutieusement son corps pour vérifier qu’il n’a aucune anomalie. Certains soins sont recommandés systématiquement : prise de température, administration de la vitamine K. D’autres sont recommandés, mais pas systématiquement : goutte d’antibiotique préventive dans les yeux, aspiration des voies respiratoires (si respiration difficile). Tout sera noté dans son carnet de santé et dans le dossier médical.

Transfert à la maternité

S’il n’y a aucune complication, tous ces soins (maman et bébé) ne durent pas deux heures. Les soignants partiront donc discrètement de la salle de naissance et vous laisseront dans l’intimité familiale. Tu resteras néanmoins sous surveillance à distance. Vous pourrez profiter de ces premiers instants dans le calme, mais aussi pour faire des photos ou passer les premiers coups de fil. Si tu as besoin de manger ou boire, les soignants vont te le proposer. Après les deux heures passées, tu pourras (re)gagner ta chambre à la maternité. En fonction de ton état physique, tu pourras y aller à pied ou tu seras transférée en fauteuil roulant (recommandé en cas de péridural).

Pour plus d'infos, d'articles et d'idées

Suis-moi sur les réseaux sociaux ou contacte-moi!