L’indispensable pour accueillir un nouveau-né

Lors d’un de mes accompagnements, j’ai reçu une belle leçon de vie sur les priorités.

Un jeune couple m’a contactée : ils voulaient qu’on se donne rendez-vous à l’extérieur de leur domicile. C’est assez rare, mais cela ne me pose aucun problème. Je savais qu’ils n’avaient pas beaucoup de moyens financiers, mais je n’avais aucune information concrète. Je ne connaissais pas leur métier, leur catégorie socio-professionnelle, leur niveau de revenus. C’est ça aussi, être doula. Je ne connais que la partie de la vie que le couple a envie de me montrer. Ils n’ont pas trouvé pertinent de m’en parler et je ne posais donc pas de questions.

L’accompagnement s’est bien passé, l’accouchement aussi. La jeune maman avait déjà beaucoup de connaissances. Sa principale préoccupation était l’accueil de son bébé. Après la naissance, je leur ai rendu visite à la maternité, puis de nouveau à l’extérieur.

Le couple a décidé qu’après 9 rencontres, le dernier rendez-vous post-partum aurait lieu à leur domicile. En arrivant dans leur petit appartement je me suis rendu compte qu’ils n’avaient vraiment pas beaucoup de moyens.

Alors je me suis posée dix mille questions. Pourquoi ont-ils pris une doula ? Pourquoi ont-ils choisi mes services au lieu d’une poussette/une table à langer/une veilleuse Winnie L’Ourson ? La réponse était devant mes yeux tout au long de l’accompagnement. Bien sûr qu’ils se sont/m’ont posé plein de questions sur les différents matériels de puériculture. Mais ce n’était pas vraiment ce qui les intéressait. Nous sommes toujours revenus au même point lors de nos échanges : comment accueillir sereinement ce bébé dans notre monde. Malgré leur jeune âge, ils ont très bien compris que ce n’est pas Winnie L’Ourson qui va créer l’ambiance sécuritaire et sereine pour ce petit être. Finalement, un bébé n’a pas de grand besoin matériel. En revanche, il a besoin d’une maman et d’un papa équilibrés, informés, apaisés qui peuvent être complètement disponibles psychologiquement (!) pour leur enfant. 

J’aurai tellement aimé être aussi intelligente que ce couple au moment de mon premier accouchement. A l’époque, j’ai dépensé toute mon énergie et mon argent dans la parfaite chambre instagrammable et la meilleure poussette dernier cri. Mais cette chambre n’a servi qu’à éponger mes larmes de jeune maman perdue. Certes, à l’époque, je ne connaissais pas encore les doulas. Bien sûr, mes actes avaient le même but : je voulais donner tout mon amour infini et inconditionnel à ma fille. Mais je n’ai pas pris les choses du bon côté.

Grâce à mes propres expériences, à mes formations et à ces magnifiques couples que j’ai la chance d’accompagner, je comprends de mieux en mieux ce qui prioritaire dans la vie. Et, désormais, c’est ce que je voudrais transmettre aux jeunes parents.

Pour plus d'infos, d'articles et d'idées

Suis-moi sur les réseaux sociaux ou contacte-moi!